Exposition photographique Noir et Blanc

Exposition qui accompagne le film « Poussière de Femmes »

Ouagadougou, capitale du Burkina Faso, un 14 juillet 2003, je descends de l’avion.

L’obscurité a envahi la ville. Je découvre de vieilles femmes, balayant les grandes artères goudronnées.

Ces femmes m’intriguent, je m’interroge. Qui sont-elles, que font-elles si tard dans la nuit . Qui les embauche ? Tout se mélange dans ma tête.

Je décide de m’approcher, de chercher à comprendre. Pourquoi balayer la poussière de cette ville sahélienne qui, à coup sur, reviendra ?

Avec mon regard naïf, venu directement d’Europe et encore vierge de tout cet environnement, j’ai du mal à concevoir que ces femmes puissent balayer une capitale avec de tout petits balais en paille… dans des conditions si difficiles, courbées, avalant la poussière et la fumée des motos et voitures. Elles sont sans cesse en danger.

Tout cela me paraît absurde, comme un travail sans fin, presque inutile.

Alors je me décide de prendre le temps, d’essayer de rentrer dans leur intimité, de connaître leur regard vis-à-vis de ce travail mais aussi vis-à-vis de leur famille, de chercher à comprendre pourquoi elles font ce travail et ce que ça leur apporte.

C’est ainsi que par le biais de la photographie, j’arrive à leur montrer ce que je ressens et à connaître petit à petit un peu mieux ces femmes. Mon regard évolue avec le temps et la confiance installée.

Je resterai 4 ans avec ces femmes.

4 ans nécessaires pour les approcher, pour qu’elles se confient et surtout pour les comprendre et trouver un regard plus « juste », ou en tout cas, plus proche de leur réalité et de leur vécu.

4 ans pour faire 700 prises et en sortir une trentaine qui voient le jour aujourd’hui, grâce à Alain Noaille, Le sémaphore à Nîmes.

4 ans pour vivre au Burkina Faso et essayer de comprendre un culture si différente et à la fois tellement proche de nous.

Et enfin 4 ans pour réaliser un documentaire qui veut rentrer dans la profondeur des relations que j’ai pu construire avec ces femmes. Un documentaire à l’image de mon parcours mais aussi à l’image de ces femmes, belles et fières de ce qu’elles sont.

Je vous donne rendez-vous aux prochaines projections de Poussière de femmes.

Lucie Thierry

Une Réponse to “Exposition photographique Noir et Blanc”

  1. francine wallaert Says:

    message à l’intention de Lucie Thierry
    pourriez vous nous contacter à cette adresse mail pour que nous puissions discuter d’éventuels droits pour le passage de votre film qui sera projeté à la médiathèque  » Les jardins du Savoir » à le Portel Plage(62) le vendredi 24 novembre 2010(à l’affiche de la Semaine de la Solidarité Internationale et du Festival du film documentaire)
    nous avons acheté votre film »poussière de Femmes » avec les droits institutionnels » à la M3M.
    Cordialement
    Francine Wallaert
    Présidente du CDSI, centre RITIMO

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :